L’attentat

Il pleut sans pluie
Une pluie de pleurs
Morne rumeur
D’un cri du cœur

Qui se meurt

C’était un passant
Qui passait
Par hasard
Tout à l’heure
Mais trop tard
C’était son heure
Ou trop tôt
C’est selon
Le Démon

Le passant
Démuni
Est fait

Stupéfait
Il vacille

Et Vas-y
Divine
Palestine
Ô terroir
De Terreur
Assassine

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *